Morphologie

Systèmes de défenses vestimentaires…

Une petite histoire pour rentrer dans le vif du sujet : Christine me sollicite pour un accompagnement en boutiques car elle a besoin de renouveler sa garde robe professionnelle, elle cherche notamment la fameuse ‘petite robe noire’ idéale pour le bureau, c’est à dire parfaitement coupée et féminine juste ce qu’il faut, là ou il faut.

Comme à mon habitude pour débuter un shopping, je laisse ma cliente faire sa sélection, riche source d’informations pour une conseillère en image ! Christine choisit une robe dont la coupe correspond bien à sa silhouette et l’essaye en taille 44. Sans commentaire particulier, je lui propose alors d’essayer la même robe mais en taille 42 et là elle me regarde en panique et me dit : « Mais je ne vais jamais rentrer dans une taille 42 !»😨. Sereine, je lui demande : « Pourquoi croyez-vous ça ? » Christine me répond du tac au tac : « Ça fait des années que j’achète mes vêtements en 44 pour cacher ce qui ne me plait pas dans mon corps… »
Déterminée, je lui tends la robe en 42 pour qu’elle l’essaye malgré tout. Et là, à sa grande surprise, la robe lui va comme un gant !😳

Non, nous ne sommes pas des magiciennes mais plutôt un regard bienveillant et objectif pour vous aider à prendre conscience de certaines de vos erreurs.

En fait Christine avait mis en place un système de défenses vestimentaires pour pallier ses complexes et ses appréhensions. Ça vous rappelle quelqu’un ? Ne surtout pas culpabiliser ! Mais peut-être est-ce l’occasion de vous pencher sur la question pour

1- repérer ses fameuses défenses et

2- les faire évoluer si elles sont nocives pour votre image. Alors prête pour entamer la démarche ?

Pour commencer, voici une liste non exhaustive de fausses croyances (entendues régulièrement dans la bouche de ma clientèle) qui vous feront certainement écho mais aussi des conseils concrets pour assurément vous mettre en valeur.

 

Pour me camoufler (en décodé : j’ai du ventre, trop de fesses, trop de bourrelets) j’achète 2 tailles au-dessus ! 

Surtout pas mesdames ! Un vêtement trop grand placé sur la zone que vous voulez cacher, va faire paraitre cette zone encore plus volumineuse. Résultat : Au lieu de la faire oublier, on ne voit qu’elle ! De plus, une tenue trop ample déstructure carrément votre silhouette. Pour imager notre affaire, pensez à tous ces messieurs qui portent le costume trop grand 😉   On s’éloigne du charismatique Georges Clooney Non ?

Un conseil : ça va peut -être vous sembler une évidence mais la première étape pour choisir la bonne taille et les bonnes coupes de vêtements est d’apprendre à se regarder sans se focaliser uniquement sur ses points faibles. Analyser sa morphologie, remarquer ses atouts et les zones plus délicates en tordant le cou à certains de nos préjugés permettent sans aucun doute de modifier nos mauvais choix vestimentaires.

J’ai une poitrine voluptueuse (en décodé : je n’assume pas toujours …) alors je m’enferme dans des cols ronds et montants.

C’est une défense vestimentaire que je vois très régulièrement chez les femmes que je conseille. En effet, la poitrine est un atout féminin par excellence mais passée une certaine taille de bonnet, beaucoup d’entre nous pensent qu’on peut rapidement tomber dans la vulgarité en la dévoilant. Conséquence : fermeture jusqu’en haut. Effet collatéral : Rebelote on augmente le volume et on se prive d’un atout féminin.

Un conseil : Choisir le bon soutien-gorge. Et là vous vous dites : « ça, je le savais déjà ! » Pourtant, croyez-en mon expérience, beaucoup de femmes ne portent pas ni la bonne taille ni le bon modèle de soutien- gorge. Alors toujours sûre de vous ? Si ce n’est déjà fait, je vous conseille de vous rendre dans une boutique de lingerie digne de ce nom pour vous faire conseiller par une experte en la matière et essayer plusieurs modèles dans diverses marques pour enfin, tomber sur votre compagnon du maintien idéal. Ceci réglé, vous ressentirez comme il est plus facile de porter des hauts décolletés. A vous, les chemisiers et les blouses déboutonnés légèrement pour dégager le port de tête, les cols en V dont la profondeur doit correspondre à la hauteur de votre visage pour rester dans l’élégance et cerise sur le gâteau : allonger votre silhouette !

Je n’aime pas mes bras (en décodé : mes bras sont soit tout mous, soit trop ronds soit les deux) donc même par 40 degrés je porte des manches longues !

Je peux vous parler sans difficultés de cette réaction vestimentaire car je suis touchée par le syndrome du bras un peu ‘pendouillant’. Oui je sais, ça ne fait pas rêver mais j’ai beau être sportive et m’entretenir, avec l’âge difficile de garder cette tonicité à cet endroit bien précis ! Alors exit les hauts sans manches ? Pas tout à fait !

Un conseil : Eviter avant tout d’enfermer vos bras dans une matière moulante même si les manches sont longues ! Les manches ballons ou de type polo même si elles couvrent en partie le bras sont à proscrire car elles accentuent son volume. Cela intégré, dirigez-vous vers des manches longues et/ou chauves souris dans un tissu fluide. Tentez les matières transparentes un brin sexy. Envie de découvrir un peu ces bras ? Pensez aux manches ¾.
Et si vous craquez pour cette robe sans manche malgré vos bras (vous avez bien raison !), une astuce : créer un point de focalisation qui détourne le regard de la zone sensible. Par exemple, ajouter un sautoir, un foulard coloré ou miser sur une paire de chaussures bijoux.

Je cache mes jambes (en décodé : j’ai des grosses cuisses, une culotte de cheval) alors je porte uniquement des slims pour les affiner.

Remettons une bonne fois pour toutes les pendules à l’heure : Mesdames, si vous saucissonnez un volume, vous ne voyez plus que lui. C’est exactement ce qui se passe quand on porte un slim et qu’on a de bonnes cuisses. Ce n’est donc pas par hasard que je vois autant de femmes qui portent des slims, l’associer avec de trèèèès longues blouses pour au final cacher leurs jambes ou leur culotte de cheval.
C’est donc bien qu’il y a un problème et que cette défense vestimentaire est une erreur.

Un conseil : Osez l’expérience du pantalon large, du pantalon à ponts, du flare, ou du palazzo (plutôt pour les grandes, celui-ci). Contrairement aux idées reçues, ces coupes de pantalon affinent la jambe car ils floutent les volumes.
Pour faire simple, ce n’est pas notre cuissot qui est costaud mais la coupe du pantalon qui est large. Conclusion : « Ni vu ni connu, j’tembrouille. »
Je vous l’accorde, pas facile de franchir le pas quand on est habitué à porter du slim depuis des années mais quand on a goûté au pantalon large, on ne plus s’en passer. Et en plus il est très tendance en ce moment !

Vous vous êtes reconnues dans une ou plusieurs de ces stratégies de défenses ? Vous avez envie de les dépasser et de prendre de nouvelles bonnes habitudes vestimentaires qui vous mettront véritablement en valeur ? Notre équipe est à votre écoute pour vous accompagner dans une démarche toujours professionnelle et bienveillante.

Par Véronique

2 réponses à “Systèmes de défenses vestimentaires…”

  1. Caroline BALY dit :

    Bonjour Sylvie,

    C’est avec plaisir! N’hésitez pas si vous avez encore quelques questions! Et on vous attend avec vos copines pour bien rigoler! 😉
    Caroline

  2. Sylvie dit :

    Hello,

    J’ai fait il y a quelques temps un relooking complet avec l’équipe d’image nouvelle et je confirme que nous avons tous des “défenses vestimentaires”. Ce qui est dingue, c’est que je ne m’étais jamais rendu compte que j’appliquais des mécanismes qui ne m’allaient pas du tout! Et en plus me dévalorisait!! Merci à toute de m’avoir montré comment faire, je suis maintenant sure de moi, heureuse de jouer avec mes looks et épanouie. Je reviendrais certainement faire des ateliers avec mes copines. Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *