Image professionnelle

Harlem désir : l’évolution d’un look face à ses fonctions

Aujourd’hui numéro 1 du Parti Socialiste, Harlem Désir a fait du chemin depuis ses années SOS racisme. Il a plusieurs fois changé de look, s’adaptant plus ou moins aux tendances du moment, une stratégie qui s’est avérée plutôt payante.

On décrypte.

C’était dans les années 80, vous vous en souvenez peut-être, Harlem Désir était alors président-fondateur de SOS Racisme et militant à l’Unef-ID, combattant un FN à 10 % avec des concerts, des manifs et des rassemblements d’artistes.

A cette époque, la France découvre un homme à la coupe afro, habillé d’un blouson de cuir, le sourire tendre, un nouveau genre dans la politique. Très remarqué dans les émissions de télé, il incarne une image jeune et spontanée, nouveau souffle pour un parti de gauche alors taclé par une extrême droite montante.



Mais Harlem Désir voit plus loin et ne veut pas seulement se faire remarquer. De plus en plus investi en politique, notamment avec son adhésion au parti socialiste en 1994, on découvre un nouvel homme. Changement de look, il se met à porter des costumes. Probable symbole d’une dynamique en route.

Ainsi, il arborait ses improbables combos vestes beiges à épaulettes sur chemise rose PS, un choix vestimentaire qui ne passait pas inaperçu.

Quelques années plus tard, c’est dans un style affiné et beaucoup plus classique que l’on découvre Harlem, comme s’il avait acquis une certaine sagesse du fait de ses erreurs qui l’on poussé à se mettre dans l’ombre pendant quelques temps.

Le crâne dégarni, des lunettes sobres, aujourd’hui Harlem Désir a parfaitement su adopter les codes de la politique. A savoir, le costume gris et la cravate sombre accompagné d’une chemise claire assortie. Un style très classique mais qui respecte les codes de la politique.

Ses lunettes, discrètes et semi cerclées sont un atout qui lui permet d’avoir une image sérieuse et lui apporte ce côté intellectuelle plus réfléchi. Quand au crâne dégarni, les cheveux grisonnants, cela va également à lui donner beaucoup plus d’assise.

Ce style, Harlem Désir l’arbore seulement depuis quelques années et son ascension à la tête du PS lui a permis de le faire évoluer et notamment le moderniser.

 .

Ce changement radical de style vestimentaire n’est pas nouveau chez nos politiques. On a notamment pu le constater chez François Hollande, Nicolas Sarkozy ou encore Martine Aubry. Alors, existe t’il une apparence du pouvoir ?

2 réponses à “Harlem désir : l’évolution d’un look face à ses fonctions”

  1. pierre dit :

    Force est de constater qu’aujourd’hui pour s’imposer en politique et être entendu, il y a certains codes à respecter ! C’est sûr, les politiques manquent d’audace, mais on ne peut pas enlever à Harlem désir qu’il a parfaitement su s’adapter aux codes professionnels de la politique. Ce n’est pas pour autant qu’il en a perdu sa personnalité, je ne suis pas d’accord avec vous sur ce point. Justement il est intéressant de voir comment il réussi s’adapter au milieu. L’audace et la différence se jouera sur ses idées et c’est après tout là qu’on l’attend.

  2. Natali dit :

    Style révélateur de l’uniformisation au pouvoir dans les sphères politiques et le monde des affaires. Un “costume-cravate” parmi tous les “costumes-cravates”… se fondre dans la masse et ne pas se démarquer pour plaire au plus grand nombre et à “l’électeur potentiel” (pour parodier l’expression à la mode). Comment perdre sa personnalité et ressembler à tout le monde, M. Désir n’illustre plus son nom et n’en inspire plus aucun…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *