Style

Comment bien gérer la rentrée (et le look) de nos ados ?

Good bye coquillages et crustacés, il est grand temps de se lancer à corps perdu dans la rentrée ! Et dans le top ten de toutes les choses à planifier, la séance shopping pour habiller nos ados adorés est en tête de liste. Je sens monter en vous une bouffée d’angoisse ? On se demande bien pourquoi…trêve de plaisanterie, le look de nos adolescents est un sujet parfois, souvent, tout le temps conflictuel ?

Prenons alors quelques minutes pour nous pencher sur la question et vous apporter des pistes « d’apaisement » testées et approuvées par une conseillère en image, mais aussi maman d’un grand gaillard de 14 ans pour qui le style est essentiel comme pour la plupart de sa communauté.

J’enfonce volontairement ici une porte ouverte : le style pour les adolescents est DÉTERMINANT et sans aucun doute, il occupe dans leur vie une place aussi importante que le sport ou la musique. Dès l’entrée au collège, les filles comme les garçons vivent une période de bouleversement à la fois physique et psychique. C’est un moment de vie particulièrement éprouvant où ils vont avoir besoin de se regrouper pour se rassurer or le mode de reconnaissance et d’appartenance au clan passe bien évidemment par le look et le style. En tant que parent, prendre conscience de ce fonctionnement peut nous permettre de mieux appréhender le comportement vestimentaire de nos ados.

Mieux comprendre ne signifie pas tout accepter de leurs desiderata face aux marques et à l’élaboration de leur look, mais plutôt mieux gérer et négocier certaines de leurs demandes parfois un brin « périlleuses » …

Théo, mon fils de 14 ans me tannait depuis plusieurs semaines pour une paire de baskets Nike que je trouvais juste hideuses et hors de prix. Je lui ai donc demandé pourquoi il en avait tellement envie et très clairement il m’a répondu « Tous les copains en ont aux pieds ! » Je traduis en langage maman psy : « J’ai besoin d’être inclus dans le groupe. » Et il ajoute : « Maman tu sais c’est comme toi, quand tu as craqué pour ta paire de lunettes Chanel que tu as vue portée par cette actrice … » Je traduis en langage maman mouchée : « Adulte, nous avons parfois les mêmes attitudes donc TOLERANCE ! ».

J’ai accepté finalement la demande de Théo, mais en lui demandant de participer financièrement à l’achat de ses fameuses baskets. C’est sans aucun doute un bon moyen de les aider à devenir des consommateurs avertis !

Nouvelle piste face à leurs exigences en termes de marques : leur apprendre à mixer des vêtements de marques et de petits prix, c’est une solution qui fonctionne assez bien. Les garçons ont souvent plus de difficultés à intégrer la démarche, mais les filles se débrouillent plutôt pas mal comme si elles avaient ça dans le sang…  Donc, profitons-en pour les initier le plus tôt possible ! C’est une astuce qui leur servira pour toute la vie !

Autre moment très délicat auquel nous pouvons avoir à faire face, c’est quand pendant le shopping votre fille de 16 ans veut absolument ce slim déchiré qui ne lui va PAS DU TOUT DU TOUT DU TOUT. Passe encore l’aspect déchiré, on l’a bien compris « c’est l’appartenance à la tribu… », mais ce slim qui la moule ne correspond pas à sa morphologie. Vous jetez un regard désespéré à la vendeuse qui ne réagit pas forcément, mais vous le voyez bien vous que ce jean n’est pas adapté à votre fille. Comment lui dire sans la froisser, sans que le shopping se termine par une crise de larmes dans la cabine d’essayage. Si je vous en parle avec autant de réalisme, c’est que cette malheureuse expérience m’a été contée maintes fois par des parents désemparés. Le problème est récurrent ? C’est peut-être le moment de faire appel à une tierce personne, une conseillère en image. Avec son regard bienveillant, mais objectif, elle saura accompagner l’adolescente en lui expliquant quelles sont les coupes et les formes qui la mettent en valeur et lui permettre ainsi d’accepter des compromis. Ici ce n’est pas le style de l’adolescente qu’on cherche à affirmer, on axe le conseil sur l’équilibre de la silhouette et le respect du corps. Et comme par enchantement, l’ado est plus à l’écoute, plus réceptive aux conseils de la professionnelle et effet collatéral, papa et maman sont apaisés.

Car finalement, que désirons-nous vraiment pendant ces journées dans les boutiques en compagnie de nos 12/17ans ? Que ces moments soient de vrais moments d’échanges, de complicité, de discussions et de franche rigolade. Que ces shoppings restent ludiques afin d’entretenir ce lien si précieux avec nos ados…

Par Véronique

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *