Actualités

En cette rentrée, le kimono est au premier rang. Une tendance qui nous vient tout droit des pays asiatiques, eux qui regorgent de costumes traditionnels tous plus beaux et plus impressionnants les uns que les autres. Alors bien sûr nos créateurs n’ont pas manqué de  les revisiter pour notre plus grand plaisir. Petit retour sur ces costumes traditionnels.

A l’origine, on trouve le Hanfu

Le Hanfu est le costume traditionnel de la plus ancienne des ethnies chinoises, les Hans. La culture chinoise est caractérisée par sa ferme croyance au bouddhisme, au taoïsme et à l’idée de l’union du corps et de l’esprit. Le code vestimentaire du pays et son esthétique reflètent alors ces valeurs. En plus d’être somptueux, les vêtements Han portent en eux beaucoup de significations différentes.

Le kimono, costume emblématique du japon

Le kimono a reçu une influence notable de la Hanfu chinois. Tous les deux partagent de larges manches composées d’un revers droit, ainsi que d’un collier de chevauchement. Ils sont tous les deux en forme de T lorsqu'ils sont placés sur une surface plane et sont traditionnellement fabriqués à partir de la soie, satin ou coton tissé.

Contrairement aux pays occidentaux, pour ces costumes traditionnels asiatiques la notion de volume n’existe pas. Les proportions de la poitrine, des hanches, du tour de taille, etc. ne sont pas prise en compte.

Le kimono est donc devenu le vêtement emblématique du japon. Il en existe une multitude : le furisode à manches longues, le kosode pour la vie quotidienne, le yukata, exclusivement porté l’été, le tomesode qui est un kimono formel, le haori, une veste non croisée, et le uchikake, le kimono haut de gamme qui est réservé aux grandes cérémonies.

Le kimono des geishas lui, est un peu plus complexe car il est noué dans le dos par une large ceinture de soie. Une technique hautement complexe qui les obligeait à avoir recours aux services d’un habilleur professionnel.

Aujourd’hui, le kimono est généralement réservé aux grandes occasions. Mais du côté occidental, revisité, on en a fait une mode, et pas question d’attendre pour le porter !

La qipao, célèbre robe fendue

La qipao est une robe longue et ample d’origine chinoise, qui était à l’époque exclusivement porté par les femmes Mandchoues, de rigueur à la cour. Dans sa forme originelle il s’agissait d’un vêtement ne révélant rien des formes corporelles, convenant à toutes les silhouettes et à tous les âges. C’est le cinéma venu de Shangaï, au début du XXème siècle qui en a fait une arme de séduction massive notamment avec sa fente interminable le long de la cuisse.

Des motifs codifiés

Les motifs sont un autre symbole fort de la culture asiatique. Les animaux notamment, représentent tout un tas de code hiérarchiques très définis:

▪ La pivoine est le fleur chinoise par excellence puisqu’elle possède le titre de fleur nationale.

▪ Le lotus est présent sur de nombreux costumes. En Chine, il existe une légende au sujet d’une fée du Lotus qui vient en aide aux plus démunis.

▪ Le chrysanthème, le poisson et notamment la carpe sont des motifs récurrents, ils symbolisent la longévité et la prospérité.

▪ Le dragon symbolise le pouvoir suprême. L’empereur et l’impératrice portaient le dragon de face alors que le reste du peuple le portait de profil.

▪ Le phénix habillait les concubines et les princesses.

▪ Le faisan était porté par les femmes de premier et second rang.

▪ Le paon était réservé aux femmes de troisième et quatrième rang.

▪ Le canard concerne les femmes de cinquième rang…

▪ …et l’oiseau désigne les femmes d’une lignée moins importante.

Les créateurs ont l’embarras du choix en s’inspirant des motifs orientaux et en revisitant les coupes de kimono. A vous de trouver celui qui vous accompagnera en cette rentrée !

 

Le shopping kimono de caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>