L’analyse de colorimétrie c’est l’étude des couleurs, et plus précisément l’étude approfondie de l’influence des couleurs sur une personne. En d’autres termes, c’est la première étape indispensable dans le métier du conseil en image. Plusieurs techniques différentes ont vu le jour au fil des années... Petit tour d'horizon.


La naissance de la colorimétrie

Nous vous parlions dans un précédent article "Histoire du conseil en image" de l'influence de Michel Eugène Chevreul qui fut le premier à formaliser l’influence et l’interaction des couleurs sur l’individu. Sous cette impulsion, un jour de 1928, Johannes Itten, artiste Suisse de l’école Bauhaus, dictait des accords de couleurs « harmonieux » à une classe d’élèves peintres qui devaient être peints sur des segments de cercle. Après quelques minutes de travail, une grande agitation surgit dans la classe, les élèves trouvaient en effet ces accords désagréables et discordants. Johannes Itten demanda alors à chacun de peindre les accords qui leur semblaient selon eux agréables et harmonieux. C’est avec étonnement qu’il vu alors que chacun avait une conception bien personnelle et différente des accords de couleurs harmonieuses.

Quand les élèves tinrent leur feuille devant eux, de sorte que l’on puisse voir simultanément leurs visages et accords de couleurs, il devint alors évident qu’il existait un lien étrange entre l’expression des visages et les accords de couleurs correspondants.

Cette première expérience stupéfiante qui mis en lumière l'influence des couleurs sur un visage fut suivie par beaucoup d’autres les années suivantes. En 1941, c'est Robert Dorr qui fit également une découverte qui lui permis à son tour d’établir les principes de base de la couleur en connexion avec la carnation, le ton de base de la peau. Une analyse bien plus précise qui l'amena à la création de la société « The Color Key Corporation of America ». Ses découvertes seront alors rapidement reprises, notamment appliquées à la fabrication des tissus et des vêtements, des produits de cosmétologie, à la peinture et au design intérieur. Le principe de sa méthode se basant sur la division des couleurs en deux catégories, chaudes et froides. Ainsi née, la base même de la profession de Consultant en Image aux Etats-Unis.

La méthode des 4 saisons

D’autres ont alors cherché à aller plus loin dans cette découverte. Les premières conseillères personnelles en couleurs naissaient et certaines de leurs études étaient fascinantes. L'une des plus remarquables est celle de Suzanne Caygill, couturière californienne qui utilisait des peintures pour reproduire le ton exact de la peau de ses clients et leur palette de couleurs.

Elle va alors créer différentes techniques colorimétriques et découvrira que les saisons sont égales aux personnalités des gens. Naquît la méthode des 4 saisons. Puis s’en suivra rapidement la méthode des 8 saisons et des 12 saisons. Ces méthodes ont longtemps été gardées secret, mais seront finalement dévoilées en 1978 dans son livre Color, the Essence of You (aujourd'hui épuisé).

Qu’est-ce que la méthode des 4 saisons ?

Cela ne vous a pas échappé, les couleurs de la nature changent, évoluent, s’assombrissent, s’éclaircissent. Elles oscillent entre des teintes chaudes et lumineuses au printemps et en automne, et des teintes froides et laiteuses en été et en hiver. La méthode des quatre saisons consiste en l’application, pour chaque saison, d’une palette de couleurs qui valorise votre capital beauté, embellit votre chevelure ou encore intensifie votre regard, le tout dans une parfaite harmonie.

Suzanne Caygill formera également quelques femmes dont Carole Jackson et Carlas Mathis qui ont marqué le milieu de la colorimétrie.

Carol Jackson inventera le Color Me Beautiful concept qui galvaudera les techniques dans un unique but de les simplifier et de parler à un large public, et, Carlas Mathis suivra la lignée de Suzanne Caygill formant des consultantes en image aux techniques délicates des saisons et de la peinture.

La méthode directionnelle

Rapidement on se rend compte qu'il manque à la méthode des 4 saisons une dimension importante, celle des contrastes. En effet, la brune foncée au teint de porcelaine et la brune au teint olivâtre, appartiennent d’après cette méthode toutes les deux à l’hiver, mais elles demandent toutefois chacune une palette différente. L’une s’harmonisera parfaitement avec des couleurs froides éclatantes et des pastels givrés alors que l’autre sera beaucoup plus rayonnante dans des couleurs froides profondes.

On voit alors apparaitre la méthode directionnelle, conçue en 1988 par Patrick et Judith Halpin, les fondateurs de First Impressions, pour surmonter les limites de celle des saisons et pour éviter les risques des procédés à sélection libre. Cette technique consiste donc à déterminer les trois caractéristiques chromatiques  de la personne (clair/sombre,chaud/froid, lumineux/mat), leur ordre d'importance, et enfin le poids de chacune d'entre elles. L'introduction  de cette dimension de contraste est importante. Elle amène à composer deux gammes de couleurs bien distinctes, pour chaque tendance saisonnière.

La dernière évolution : la méthode du draping

C'est la méthode la plus aboutie et la plus appliquée aujourd'hui dans le métier du conseil en image. Elle fonctionne selon le même principe d'un bon ou d'un mauvais éclairage en photographie. Quant certains couleurs creusent le visage, d'autres au contraire le mettent en valeur.

Ainsi, selon la pigmentation de votre peau, votre flux sanguin, la couleur de vos yeux et celle de vos cheveux, nous réagissons à une gamme spécifique de couleurs qui nous met en valeur. Cette technique requiert une bonne connaissance en matière de couleurs, à savoir les différentes températures, les tons, les valeurs, les intensités et les saturations. Une connaissance acquise au fil des recherches et méthodes appliquées que nous venons de voir ci-dessus, indispensable pour identifier l’impact de chaque couleur sur un visage.

Cette technique nécessite l'utilisation de draps de couleurs, dans une gamme chaude et une gamme froide. Elle se veut abordable et ludique, chacun peut la réaliser chez soi grâce au kit de colorimétrie et sa notice d'utilisation complète. Toutefois il n'est pas toujours évident de mettre de côté ses goûts personnels, un oeil expert peut être indispensable ! N'hésitez pas nous contacter pour réaliser ensemble votre analyse de colorimétrie.

One Response to La colorimétrie : origine et méthodes

  1. ORSINI ( ) dit :

    Bonjour,

    J’aimerais approfondir ma connaissance de la colorimétrie. Pouvez-vous m’indiquer quelques livres intéressants sur la méthode directionnelle par exemple?
    Merci d’avance pour votre retour,
    Florence Orsini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>